Pigistes, une place égale ! Votez CFDT à la CCIJP

Pigistes, une place égale ! Votez CFDT à la CCIJP

Vous avez la carte de presse ? Vous êtes donc invités à choisir, jusqu’au 9 novembre, les nouveaux représentants de la profession à la Commission de la carte. Prenez le temps de lire la profession de foi CFDT, car les pigistes sont au coeur de notre projet.

Nos pigistes candidats

12 pigistes candidats = plus de 20 % de nos candidats

Nous avons placé plusieurs pigistes en tête de liste… Pour qu’ils soient élus !

  • 6 candidats pigistes en commission de 1ere instance (un tiers des candidats de 1ere instance)

  • 6 candidats pigistes en régions : Rhône, Provence, Midi-Pyrénées, Lorraine, Centre, Auvergne !

Faire évoluer la CCIJP

La Commission de la carte a bien évolué ces dernières années, notamment en communiquant davantage. Nous pensons qu’elle doit aller plus loin. Nos 3 engagements pour faire évoluer la CCIJP concernent principalement les précaires.

Engagement 1 : Plus de transparence et de pédagogie

Trop de journalistes renoncent à demander la carte, pensant ne pas y avoir droit, faute de connaître toutes les règles de prise en compte des revenus.

Trop de journalistes n’osent pas faire appel des décisions. Il existe pourtant une commission supérieure, devant laquelle il est possible d’expliquer la réalité de sa situation. Nous plaiderons pour davantage de transparence sur les arbitrages qui président aux décisions, afin d’éviter la sensation d’injustice.

Nos élus, au national et en région, rendront compte de leurs positions, en respectant la confidentialité. Ils expliqueront clairement les raisons du refus. Et ils travailleront à ce que les bénéfices de la carte de presse — notamment la prime d’ancienneté — soient mieux connus de tous, et surtout de ceux qui débutent leur carrière.

Engagement 2 : Plus d’équité entre mensualisés et pigistes

Les pigistes ne doivent plus être pénalisés par certains de leurs revenus qu’ils perçoivent pourtant comme journalistes.

Éducation aux médias, cours en écoles de journalisme, bourses, livres d’enquête approfondissant des articles déjà parus, droits de reproduction,doivent être pris en compte dans le calcul presse, avec des garde-fous (ne pas faire que cela).

Pour les correspondants à l’étranger, le « fixing » doit être comptabilisé quand il est rémunéré en salaire (et ainsi encourager à refuser le paiement de la main à la main).

Bien-sûr nous resterons fermes contre le paiement en facture ou droits d’auteurs quand ils sont le fait de médias. Une souplesse doit être accordée sur la proportion des activités annexes (non liées à l’activité
journalistique) pour les plus précaires, qu’ils soient rédacteurs ou photographes.

Enfin, l’administratif doit être simplifié. Nous plaiderons pour que les pigistes n’aient plus à envoyer les certificats d’employeurs pour les dossiers de renouvellement.

Engagement 3 : Plus de responsabilisation des employeurs

La CCIJP est injustement vue par certains « recalés » comme une gardienne des privilèges, et une chambre d’enregistrement des mauvaises pratiques des employeurs. Or, elle ne fait qu’appliquer les critères déterminés par la loi. Mais elle devrait aller plus loin dans la lutte contre la dérégulation.

Nous plaiderons pour qu’elle envoie des courriers de rappel de la loi aux employeurs recourant aux auto-entrepreneurs, auteurs, correspondants locaux de presse, en nous basant sur la loi Cressard et la convention collective, pour lesquelles un journaliste professionnel est forcément un salarié, cela avec copie systématique aux Direccte et à la CPPAP, par exemple.

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, soutient les précaires

Laurent Berger : « Le métier de journaliste aujourd’hui est très précarisé. Il est starisé d’un côté de la chaîne et de l’autre côté il est quand même très précarisé avec beaucoup de pigistes et beaucoup de journalistes qui sont inquiets quant à leur devenir et qui sont inquiets aussi sur les conditions d’exercice de leur métier de plus en plus compliqué. On a besoin de dialogue social dans cette profession, où on reconnaisse les évolutions du métier et en même temps les besoins de sécurité pour les journalistes. »

 

Les pigistes sont notre priorité toute l’année

Aide sociale Covid

Chômage partiel

Arrêts maladie et maternité

Conditionnalité des aides à la presse notamment aux respect de la loi Cressard

Soutien au pigiste otage Olivier Dubois

Droits à la formation 

Refus du statut d’autoentrepreneur

Partenariat avec les 48h de la Pige

Travail sur la protection sociale des pigistes à l’étranger

La liste des combats que nous menons est looooooooongue ! Alors on ne peut pas TOUT lister…

>>>> Tous ceux qui ont affaire à nous vous le diront : on ne chôme pas !

 

Toute la campagne CFDT pour les élections CCIJP 2021 :

Nos vidéos de campagne là (il va y en avoir d’autres dans les prochains jours) : https://www.youtube.com/channel/UCAKqWPOCow5DWpzG78cCXwg/videos?app=desktop
Et pour ne louper aucune info, suivez-nous sur nos réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *