Piges et retraite

Bénéficier d’une indemnité de départ en retraite

Comme pour tout journaliste s’applique aux pigistes l’article 51 de la convention collective : https://www.legifrance.gouv.fr/conv_coll/id/KALISCTA000005737843/?idConteneur=KALICONT000005635444&origin=list

Le journaliste quittant volontairement l’entreprise à partir de l’âge légal de départ en retraite a droit à une indemnité de départ en retraite fixée, en fonction de son ancienneté comme journaliste dans l’entreprise, à :

  • 1 mois de salaire après 2 ans de présence ;
  • 2 mois de salaire après 5 ans de présence ;
  • 3 mois de salaire après 10 ans de présence ;
  • 4 mois de salaire après 20 ans de présence ;
  • 5 mois de salaire après 30 ans (et plus) de présence.

Le salaire à prendre en considération est celui défini à l’article de la convention collective concernant l’indemnité de licenciement : pour les journalistes salariés ne percevant pas un salaire mensuel régulier, sur la base de 1/12 des salaires perçus au cours des 12 mois précédant la retraite ou de 1/24 des salaires perçus au cours des 24 derniers mois précédant la retraite. Cette somme sera augmentée de 1/12 pour tenir compte du treizième mois conventionnel défini à l’article 25. Lorsque l’ancienneté du journaliste professionnel dans l’entreprise sera inférieure à 1 an, l’indemnité de licenciement sera calculée sur la moyenne des salaires perçus pendant cette période.

Cette indemnité de départ à la retraite ne se cumule pas avec toute autre indemnité de même nature, et notamment avec l’indemnité compensatrice fixée par les conventions collectives de retraite, seule l’indemnité la plus favorable au journaliste devant être versée.

Attention l’indemnité n’est due que si l’intéressé a obtenu la liquidation de sa retraite.

L’employeur ou le journaliste selon que l’initiative du départ à la retraite émane de l’un ou l’autre devra respecter un délai de prévenance de 3 mois.

 

Bénéficier de ses droits à la pension de retraite

(en construction)

Cumuler piges et pension de retraite

Il est possible de cumuler piges et pension de retraite. On parle de cumul emploi-retraite.
Ce cumul, pour tous les salariés, peut se faire totalement à partir de l’âge légal de 62 ans.
Il n’y a pas d’exception pour les pigistes, même dans le cas où s’ils seraient « carrière longue ».
Avant 62 ans il est possible de cumuler piges et retraite mais il faut déclarer sa rémunération à sa caisse de retraite qui diminuera (s’il y a lieu) sa pension pour le mois travaillé : si le cumul retraite + salaires dépasse l’ancien salaire ou 160% du smic. Piger « un peu » en faisant en sorte que piges + retraite ne dépasse pas sa rémunération antérieure, permet de toucher toute sa retraite.
Exemples :
– vous avez moins de 62 ans, vous touchiez 2000 euros brut de salaire moyen > votre retraite est à 1000 euros brut >>> vous pouvez faire jusqu’à 1000 euros de piges en parallèle de votre retraite sans rien perdre.
– vous avez plus de 62 ans : vous pouvez piger autant que vous voulez !
Attention : si ces piges sont pour un de vos employeurs d’avant la retraite il faut attendre 6 mois pour reprendre les piges. Si c’est un nouvel employeur vous pouvez commencer direct.
Attention : tout travail en cumul avec la retraite ne permet pas d’améliorer sa propre pension de retraite. On cotise, mais pour les autres !
Point de vigilance : Si vous touchez une retraite plutôt confortable, pourquoi pas arrêter vraiment de travailler, et laisser les piges rémunérées pour les « actifs » ?
https://www.cfdt-retraités.fr/Fiche-pratique-sur-le-cumul-emploi-retraite

Ne pas partir en retraite

Lorsque le journaliste aura atteint l’âge de 65 ans (ou de 60 ans en cas d’inaptitude au travail reconnue par la sécurité sociale), l’employeur pourra le mettre à la retraite en application de l’article L. 122-14-13 du code du travail, sans que cette décision puisse être considérée comme un licenciement. Le journaliste percevra lors de la cessation de son activité, en sus de sa dernière mensualité, l’indemnité de départ à la retraite.