Les barèmes conventionnels de piges

Les barèmes conventionnels de piges

Attention : tous ces montants s’entendent hors prime d’ancienneté, indemnité de congés payés et 13e mois. Ces chiffres ont été actualisés sur ce site fin 2018/début 2019.

Presse écrite

Presse quotidienne nationale : 66,98  € le feuillet, 19,50 € l’écho, 76,43 € l’indemnité d’appareil photo.

Presse spécialisée : depuis fin 2015, tous les titres de presse spécialisées, et pas uniquement des sept syndicats de la FNPS (publications d’information professionnelle ou spécialisée). Titre diffusé à 5000 exemplaires et moins : 47,50 € euros le feuillet, titre diffusé à plus de 5000 exemplaires : 50 €, indemnité d’appareil photo : 52 €.

Presse magazine (accord SEPM, étendu à toute la presse magazine), presse hebdomadaire et périodique nationale : 53,99€ le feuillet,

22,69€ l’écho,

85,50€ le dessin accepté,

54,98 € € le croquis ou illustration d’article (41,47€ le 2ème, 23,32 € le 3e), 33,53€ le cabochon, la lettrine illustrée, le cul de lampe.

Aucun minimum pour le web.

Photo, toute presse hors agence de presse photo)

64,96 euros brut la photo ou séries de photos faites dans un laps de temps de 5 heures maximum (tarif 2022 concernant salaire minimum des journalistes professionnels qui tirent le principal de leurs revenus de l’exploitation d’images fixes et qui collaborent de manière occasionnelle à l’élaboration d’un titre de presse)

 

Radio

Radio France. A l’acte :  Document commandé ou accepté – diffusé ou non –  42,90 € papier ou son. Couverture de match avec intervention en direct + papiers/sons avant et/ou après match pour une ou plusieurs rédactions :  88,09 € (professionnel), 77,43 € (stagiaire + 1 an), 64,84 € (stagiaire 0 à 1 an). A la journée :  110,06 € (professionnel), 96,84 € (stagiaire + 1 an), 81,06 € (stagiaire 0 à 1 an). A la demi-journée : 66.12 € (professionnel), 58,01 € (stagiaire + 1 an), 48,63 € (stagiaire 0 à 1 an)

Radio locale privée (2017) : documents sonore : radios types 1 et 2 : 37,13 € brut, type 3 : 61,88 €. Vacation de présentation ou reportage inférieur à 6h : radios type 1 et 2 : 74,25 €, type 3 : 99,00 €. Journée de présentation ou reportage : 123,75 € (radio type 1 et 2) ou 148,50 € (radio type 3)

Agences (MAJ 2019)

Depuis 2019 il existe une grille de barèmes minimum de piges en agences, mais avec des spécificités par famille d’agence : https://www.legifrance.gouv.fr/conv_coll/id/KALITEXT000039399607

Il est précisé (art 7) : « Ce salaire mensuel brut minimum garanti exclut les primes d’ancienneté, le 13e mois, ainsi que tout éventuel complément de salaire »

Agences de presse photographiques

Le journaliste pigiste occupant la fonction de reporter photo, qui collabore avec une agence de presse photographique, peut être rémunéré à la demi-journée ou la journée, en respectant les tarifs minima suivants :
– 70 € brut minimum la demi-journée ;
– 140 € brut minimum la journée.

Agences de presse écrite

 52 € brut minimum le feuillet de 1 500 signes.

Agences de presse radio

Le journaliste pigiste occupant la fonction de rédacteur/reporter/présentateur, qui collabore avec une agence de presse radio, peut être rémunéré à l’acte ou à la journée, en respectant les tarifs minima suivants :
– 45 € brut minimum la fourniture d’un son ;
– 50 € brut minimum la fourniture d’un papier ;
– 100 € brut minimum la journée de présentation de journaux radio, inférieure ou égale à 6 heures de travail. Ce montant est porté à 115 € brut minimum si la journée est supérieure à 6 heures de travail.

Les termes « son » et « papier » peuvent faire l’objet d’une définition notamment par accord d’entreprise.

Agences de presse audiovisuelles (1)

Cas n° 1 : le journaliste pigiste occupant la fonction de reporter vidéo ou JRI (2), qui collabore avec une agence de presse audiovisuelle ayant conclu avec un diffuseur audiovisuel soit un contrat de correspondance locale ou régionale, soit un contrat de fourniture d’éléments audiovisuels d’informations (EAI) relatifs à l’actualité intervenant dans une zone géographique déterminée, peut être rémunéré à la journée, en respectant les tarifs minima suivants :
– 100 € brut minimum la journée ;
– 115 € brut minimum la journée, si le JRI assure également le commentaire.

Cas n° 2 : le journaliste pigiste occupant la fonction de reporter vidéo ou JRI, qui collabore avec une agence de presse audiovisuelle qui n’entre pas dans le cas n° 1, peut être rémunéré à la journée, en respectant le tarif minimum suivant :
– 130 € brut minimum la journée.

(1) Par agence de presse audiovisuelle, on entend toute entreprise entrant le champ d’application du présent accord, qui fournit des éléments d’information associant à la fois le son et l’image, majoritairement à des services de télévision au sens de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986.

(2) Journaliste reporter d’images.