Étiquette : non pigistes

  • De nouveaux barèmes de piges en presse spécialisée sont actées, pour entrée en vigueur au 1er Janvier 2023 ! Le feuillet est désormais à 52 euros, quelle que soit la diffusion du titre alors qu’avant il y avait deux niveaux de rému, avec un plus faible (à 47€) pour les titres tirant à moins d’exemplaires.
    Le barème du feuillet de 1500 signes se rapproche ainsi du barème en vigueur en presse magazine.
    La hausse s’élève à 12,43 % pour les tirages supérieurs à 5000 ex et à 20,37 % pour les tirages inférieurs à 5000 ex.
     Il y a qqes mois nous avions refusé de signer car nous estimions que rester sous la barre des 50 euros n’était vraiment pas satisfaisant. https://cfdt-pigistes.fr/2022/05/03/salaires-des-journalistes-en-presse-specialisee-la-cfdt-ne-signe-pas/
    Nous sommes encore loin de notre objectif qu’aucun tarif au feuillet soit sous les 60 euros mais cela représente qd même une belle progression et rappelons que jusqu’en avril 2022 les barèmes étaient encore à 43 et 46, donc ça valait le coup de signer. Par ailleurs ce barème conventionnel écrit noir sur blanc s’il s’agit d’un tarif hors CP, 13è mois, ancienneté, ce qui est loin d’être partout le cas, et ce qui donne un fondement juridique vraiment opposable aux employeurs (les CP et 13è mois c’est pas toujours évident de prouver qu’ils doivent être présentés à part, la prime d’ancienneté c moins compliqué).
    Pour les autres journalistes, non pigistes :

    Après avoir prévu dans l’accord signé au printemps dernier (que CFDT-Journalistes n’a pas signé) que les journalistes stagiaires 1ere et 2eme année relèvent du même niveau de grille (95), il est désormais prévu de fixer, au 1er janvier 2023, le niveau 95 à 1715 €, afin d’éviter le rattrapage par le SMIC lors de sa prochaine revalorisation.

    S’agissant des niveaux 133 et suivants qui, comme l’ensemble de la grille, ont déjà fait l’objet d’une revalorisation entrée en vigueur au 1er mai 2022, il a été décidé de les revaloriser par un montant forfaitaire de 20 € bruts.

     

    En ce qui concerne les grilles des employés, techniciens, agents de maîtrise et cadres, le niveau 1 est lui aussi réhaussé à 1715 € bruts mensuels. S’agissant des niveaux 6 et suivants, il a été décidé de les revaloriser par un montant forfaitaire de 20 € bruts.

    Certes, ces progressions de grilles de minima en presse spécialisée sont loin des demandes des partenaires sociaux, qui auraient souhaité un plus gros effort de la part des employeurs et des revalorisations touchant l’ensemble des indices des grilles.

    Côté CFDT, on déplore en effet la « smicardisation » de la profession et poussons une revendication forte : pas de salaire en dessous de 2000 € brut mensuels pour les emplois qualifiés, ce qui inclurait les journalistes débutants du niveau 95.